Les abcès et fistules de la région anale

On distingue deux types de pathologie différents :

  • Les fistules anales et abcès de la marge anale
  • Les abcès des kystes sacro-coccygiens

Ces pathologies sont extrêmement banales et fréquentes et correspondent à des maladies très différentes.

Les abcès des kystes sacro-coccygiens sont situés en haut de la raie des fesses et se manifestent par des tuméfactions douloureuses et inflammatoires.

Les abcès de la marge anale sont provoqués par des fistules anales et sont situés autour du canal anal, réalisant des tuméfactions douloureuses péri anales.

Nous aborderons ces deux pathologies séparément.

Pathologie des abcès et des fistules anales à Paris 08 avec le Dr Servajean

Les fistules anales et abcès de la marge anale

Les fistules anales et les abcès de la marge anale sont des pathologies infectieuses des glandes de la marge anale. Elles sont toujours bénignes.

Le traitement est toujours chirurgical et ces pathologies ont une tendance à la récidive assez importante.

Qu’est-ce qu’une fistule et un abcès de la marge anale ?

L’abcès de la marge anale est une tuméfaction infectée de la fesse, à proximité de la marge anale, causée par une fistule anale.

La fistule anale est une communication entre la zone abcédée et le canal anal due à une infection d’une glande du canal anal, les glandes de Morgani.

Quels sont les symptômes de l’abcès de la marge anale ?

Le tableau clinique habituel est celui de l’apparition d’une tuméfaction douloureuse, rouge, de la fesse autour du canal anal. Cette tuméfaction peut s’accompagner d’un peu de fièvre ou d’un écoulement purulent.

Le traitement est chirurgical et il faut consulter rapidement.

Quel est le traitement des fistules et abcès de la marge anale ?

Le traitement est toujours chirurgical si on veut éviter la réapparition chronique des abcès de la marge anale.

L’évolution naturelle de ces abcès est l’apparition d’un écoulement purulent au niveau de la fesse, soulageant rapidement les symptômes mais conduisant le plus souvent à une récidive de l’abcès de la marge anale quelques semaines ou quelques mois plus tard.

Le traitement chirurgical associe deux gestes :

  • Le drainage de l’abcès par une incision au niveau de la fesse et l’évacuation du pus
  • Le traitement de la fistule par le repérage du trajet fistuleux jusqu’au canal anal.

Le traitement de la fistule peut être difficile et parfois ce trajet n’est pas identifiable.
Si le trajet de la fistule anale n’est pas identifiable, on se contente de drainer l’abcès et le patient aura un risque plus élevé de récidive.

Quand la fistule anale est identifiable plusieurs situations peuvent se présenter :

  • La fistule anale ne traverse pas le sphincter anal ou que sa partie inférieure : le traitement chirurgical définitif par simple incision du trajet est possible.
  • La fistule anale traverse le sphincter anal ou passe au-dessus du sphincter : la mise en place d’un drainage par un fil ou un élastique est réalisé et sera laissé en place plusieurs semaines.

Dans tous les cas il faut réaliser en post-opératoire des soins locaux par une infirmière diplômée d’état jusqu’à cicatrisation définitive.

Quelques fistules anales sont liées à l’existence d’une maladie inflammatoire des intestins comme la maladie de Crohn. Ces patients auront en plus du traitement chirurgical un traitement spécifique de cette maladie à base d’anti-inflammatoires et d’immunosuppresseurs. Ces traitements seront prescrits par un médecin gastro-entérologue spécialisé.

Quel sera le suivi du traitement chirurgical de l’abcès et de la fistule anale ?

La visite de contrôle entre 3 semaines et un mois en post-opératoire est systématique. Les soins locaux réalisés par une infirmière sont nécessaires le plus souvent.

Les patients qui ont eu la mise en place d’un élastique ou d’un fil pour traiter la fistule anale transsphinctérienne pourront avoir besoin de plusieurs consultations pour resserrer le fil ou l’élastique ou pour le retirer s’il ne tombait au bout de 6 à 8 semaines.

Il n’y a pas de suivi chirurgical au long cours nécessaire. Certaines fistules anales sont très complexes et peuvent nécessiter des examens complémentaires comme des IRM pelviennes et justifier plusieurs interventions chirurgicales.

Dans de très rares cas, les abcès de la marge anale et les fistules anales sont des complications de maladies inflammatoires comme la maladie de Crohn. Il faudra alors réaliser un suivi par un médecin gastro-entérologue spécialisé et recevoir les traitements adaptés à cette maladie pour éviter les récidives.

Les abcès des kystes sacro-coccygiens

Il s’agit d’une pathologie fréquente de la partie haute de la raie des fesses, relisant un abcès sous la peau lié à une pathologie des poils de cette région.

Qu’est-ce qu’un abcès d’un kyste sacro-coccygien ?

Il s’agit de l’apparition du tuméfaction douloureuse, rouge, chaude, parfois accompagnée de fièvre, de la région haute de la raie des fesses, en face du coccyx et du sacrum.

C’est un abcès sous cutané lié à l’inclusion d’un poil et des sa glande à l’intérieur de la sous peau. Cette inclusion va créer la formation d’un kyste sous cutané qui va s’infecter et formé un abcès.

Il faut consulter rapidement pour prendre en charge ces abcès : le traitement est toujours chirurgical.

Quel est le traitement du abcès des kystes sacro-coccygiens ?

Le traitement est chirurgical et consiste à inciser et évacuer la collection de pus. Des soins locaux par une infirmière sont alors nécessaires pour une durée de plusieurs semaines à plusieurs mois.

Pour éviter les récidives des abcès il faut pouvoir enlever la totalité du kyste.

Deux situations peuvent se présenter :

  • L’abcès est de petite taille ou s’est déjà vidé depuis plusieurs jours et on peut réaliser une ablation du kyste en une seule intervention
  • L’abcès est de grande taille et souvent il est préférable de traiter d’abord l’abcès par une simple incision de l’abcès du kyste sacro-coccygien. L’ablation du kyste sacro-coccygien et de l’abcès laisseraient une cavité très importante qui entraînerait le patient vers des mois de soins locaux. Si le kyste sacro-coccygien est encore présent à la fin des soins de l’abcès, on peut proposer un traitement chirurgical préventif en enlevant la totalité du kyste résiduel qui maintenant est très petit.

Quel est le suivi du traitement chirurgical des kystes sacro-coccygiens ?

La consultation de contrôle post-opératoire est systématique entre 3 semaines et un mois post-opératoire. Des soins quotidiens par une infirmière sont nécessaires pendant plus d’un mois dans la plupart des cas.

Il n’a pas de suivi chirurgical systématique pour cette pathologie qui est toujours bénigne.

Ces kystes sacro-coccygiens peuvent récidiver soit parce que leur exérèse a été incomplète ou parce qu’il s’agit d’un autre kyste sacro-coccygien.

Les autres pathologies en Chirurgie proctologique

Laisser un commentaire

Rechercher :

Prendre RDV en ligne