Quels sont les aliments à éviter en cas de calculs biliaires ?

Chirurgie générale et digestive

|

01 novembre 22

Calculs biliaires : aliment à éviter ? | Dr Servajean | Paris 17
Les calculs biliaires sont dans la majorité des cas inoffensifs. Cependant, ils peuvent être responsables de douleurs et de complications graves, quelle que soit leur taille. Voici quelques conseils pour prévenir leur apparition et adapter son régime alimentaire.

Qu’est-ce qu’un calcul biliaire ?

Un calcul biliaire, aussi appelé cholélithiase, est un dépôt solide qui se forme à l’intérieur de la vésicule biliaire, d’où son nom. Il est essentiellement composé de cholestérol mais peut aussi être formé par d’autres substances éliminées par le foie comme certains médicaments. La vésicule biliaire est l’organe qui stocke le liquide biliaire (la bile) dans le foie et lui permet de s’évacuer par les voies biliaires. Ces petits cristaux peuvent rentrer dans les canaux biliaires et provoquer des symptômes plus ou moins sévères : douleurs abdominales, nausées, vomissements, fièvre, selles blanchâtres, urine rouge, ictère… Un calcul biliaire peut être minuscule, tel un grain de sable, ou grossir jusqu’à atteindre 4 centimètres. Les plus petits calculs parviennent généralement à traverser les voies biliaires. Ils sortent alors par les selles. Lorsqu’ils sont volumineux, ils restent dans la vésicule ou sont coincés dans les voies biliaires. Une intervention chirurgicale est toujours nécessaire quand des symptômes sont présents. Il n’y a pas de cause précise identifiable mais certains facteurs favorisent l’apparition de calculs biliaires comme l’âge, être du sexe féminin, les grossesses, des antécédents familiaux, le surpoids, l’hypertriglycéridémie. Aussi, l’alimentation est intimement liée à à la formation de calculs biliaires.

Quels sont les aliments à éviter en cas de calculs biliaires ?

Premièrement, les régimes alimentaires riches en graisse et en sucre sont au moins en partie responsables de la constitution de calculs biliaires. Ainsi, pour prévenir la formation de calculs biliaires, il faut donc éviter les aliments riches en lipides saturés. Les étiquettes des aliments peuvent vous orienter pour maintenir une alimentation équilibrée. Il est aussi conseillé d’éviter les fritures et de réduire les gras ajoutés pour cuisiner ( beurre, huile, mayonnaise…). Il faut évidemment surveiller les portions servies, même lorsqu’il s’agit de poisson. Si vous avez des calculs biliaires ou une crise de la vésicule biliaire, d’autres restrictions sont conseillées :
  • Il est prouvé que certains aliments déclenchent la douleur comme les œufs, le porc, les aliments frits, gras ou épicés, la crème, le beurre, le fromage…
  • Lorsque vous pouvez à nouveau manger, il est conseillé de commencer par des liquides clairs (eau, thé, bouillon). Vous pouvez ensuite manger de petites quantités de riz, de pain, de soupe ou autres aliments simples.

En quoi consiste l’opération des calculs biliaires ?

L’opération des calculs biliaires ne concerne pas les patients asymptomatiques mais les patients qui présentent une complication ou des symptômes importants (douleurs de type biliaire). Sa réalisation n’intervient donc qu'en cas de diagnostic confirmé de lithiase vésiculaire. La chirurgie de la vésicule biliaire est aussi appelée cholécystectomie. Cette opération des calculs biliaires est une des interventions les plus fréquentes en France. L’opération consiste en une ablation de la vésicule biliaire. Elle est généralement réalisée par coelioscopie (chirurgie par vidéo) au cours d’une hospitalisation en ambulatoire (sortie le jour même). Votre chirurgien pratique de petites incisions de 5 mm à 10 mm afin de passer dans l’abdomen de longs instruments et une caméra qui permet au praticien d’opérer en regardant un écran. Un gaz est utilisé pour gonfler le ventre. Cette technique a des avantages certains :
  • Petites cicatrices
  • Retour à l’activité rapide
  • Moins de douleurs postopératoires
Le chirurgien identifie le canal et l’artère cystique. Il les ferme à l’aide de clips puis les sectionne. Ensuite, il sectionne les attaches qui lient la vésicule au foie. Enfin, il extrait la vésicule et ferme les petites incisions. Après l’intervention, des médicaments anti-douleur sont prescrits.

Article rédigé par le Dr Stéphane Servajean

Fort d’une expérience de plus de 3000 opérations de chirurgie bariatrique réalisées, je suis chirurgien du système digestif spécialisé dans la chirurgie de l’obésité depuis 2002. Ma raison d’être est de vous aider à combattre les pathologies des organes digestifs.

Laisser un commentaire

Rechercher :

Prendre RDV en ligne