Quelles sont les conditions pour faire une sleeve gastrectomie ?

Chirurgie bariatrique

|

28 avril 20

La sleeve gastrectomie : Quelles sont les conditions pour la faire - Dr Stéphane Servajean Paris
La sleeve gastrectomie ou gastrectomie longitudinale est une opération de chirurgie bariatrique consistant à enlever une partie de l’estomac pour réduire le volume de la cavité gastrique et ainsi réduire la quantité d’aliments qu’on peut ingérer au cours d’un repas.

Pour qui est conseillée la sleeve et dans quelles conditions ?

L’opération de sleeve gastrectomie est proposée aux patients qui souffrent d’une obésité sévère, responsable de la survenue de maladies directement liées au surpoids, appelées également comorbidités. L’organisation mondiale de la santé et les médecins de l’assurance maladie recommandent cette chirurgie pour les obésités de grade II ou de grade III.

Les grades d’obésité et la sleeve gastrectomie

L’obésité de grade III correspond à l’existence d’un index de masse corporelle (IMC) supérieur à 40 Kg/m2. L’index de masse corporelle correspond au rapport du poids en Kg divisé par la taille en mètres au carré (IMC= P/T2). Tous les patients ayant une obésité de grade II peuvent être candidats à la réalisation d’une sleeve gastrectomie. Les obésités de grade II correspondent à un IMC situé entre 35 et 40 Kg/m2. Ces formes d’obésité ne donnent pas toujours des comorbidités et seuls les patients de grade II ayant déjà des maladies liées à l’obésité peuvent être pris en charge pour une sleeve gastrectomie. Il existe de très nombreuses maladies crées par l’obésité et le rôle du bilan préopératoire est de les rechercher car souvent elles ne sont pas connues par les patients.

La sleeve gastrectomie vue par le Docteur Servajean

La sleeve gastrectomie est proposée aux patients qui entrent dans les critères précédemment cités. Cependant certains éléments peuvent influencer notre décision pour choisir une sleeve gastrectomie. Ces critères de sélection, bien que partagés par de nombreux confrères dans le monde, me sont personnels et sont le fruit de mon expérience de plusieurs milliers d’opérations de sleeve gastrectomie. Certains confrères peuvent ne pas partager ces mêmes critères de sélection et nous ne disposons pas aujourd’hui d’études scientifiques sérieuses pour décider chez qui on doit ou non proposer la réalisation d’une sleeve gastrectomie. Je considère pour ma part que le candidat idéal à la réalisation d’une sleeve gastrectomie est une personne dont l’IMC ne dépasse pas 45 Kg/m2, qui n’a pas de comorbidités métaboliques sévères comme le diabète, et qui ne souffre pas d’un problème de reflux gastro-oesophagien important. L’alternative principale à la réalisation d’une sleeve gastrectomie est la réalisation d’une opération de type Bypass gastrique. Certains patients ont des contre-indications à la réalisation de Bypass. Ils deviennent alors des bons candidats à la réalisation d’une sleeve gastrectomie.

Comment préparer son opération de sleeve gastrectomie ?

Pour bien préparer votre opération de sleeve gastrectomie, vous devez comprendre que cette opération représente un nouveau départ. Elle vous aidera à perdre beaucoup de poids mais vous permettra de reprendre du poids après quelques années. Par conséquent, le plus important à faire en pré opératoire est d’identifier parfaitement les erreurs d’hygiène de vie et les erreurs diététiques que vous pourriez avoir et entamer un travail de fond pour les corriger. Il peut s’agir d’erreurs diététiques, de manque d’activité physique ou de problèmes psychologiques avec des compulsions alimentaires diverses, etc. Si ces problèmes persistent en post opératoire, ils seront responsables d’une reprise de poids importante quelques années plus tard et l’opération sera un échec.

Comme se déroule une sleeve gastrectomie ?

L’opération de sleeve gastrectomie se déroule au cours d’un séjour assez court qui dépasse rarement deux nuits après l’opération. Lorsque le patient est endormi au bloc opératoire, je gonfle le ventre avec un gaz (CO2) et introduit une caméra et des instruments opératoires au travers de 4 cicatrices abdominales. La libération de l’estomac nécessite que je sectionne tous les vaisseaux artériels et veineux qui proviennent de la partie gauche de l’estomac. Je descends un tube de calibration dans l’estomac par la bouche et sectionne l’estomac à l’aide d’une agrafeuse linéaire coupante qui va mettre des agrafes de part et d’autre de l’agrafeuse et sectionner entre les deux rangées d’agrafes. Je renforce la ligne d’agrafes sur l’estomac par un fil et retire l’estomac coupé à travers l’une des cicatrices qui doit être élargie (environ 3 à 4 cm).

Quelles sont les suites d’une opération pour une sleeve gastrectomie ?

Sinon, le post opératoire immédiat après une sleeve gastrectomie est marqué par une réduction massive des apports alimentaires avec des volumes qui se situent autour de 3 cuillères par repas. Il faudra faire plus de trois repas par jour au début. La consistance doit être liquide ou semi-liquide (purée) pour permettre une alimentation facile. La sensation est de remplir un tuyau et dès qu’on avale un peu trop vite on va déclencher un blocage alimentaire et des douleurs et arrière de la poitrine. Il faut apprendre à avaler lentement les aliments et surtout les boissons. Cela doit être préparé en pré opératoire pour que tout se passe bien ensuite. La qualité des aliments est importante car ils sont en très faible quantité. Il faut apporter en priorité des protéines alimentaires que l’on trouve principalement dans les œufs, les viandes et les poissons. Parallèlement à cet apport en protéines il faut lutter contre la destruction musculaire massive qui survient lors des amaigrissements rapide. Pour cela il faut maintenir une activité physique régulière et dès que cela est possible, faire du sport (en général un mois après l’opération). L’alimentation devient plus facile trois mois après l’opération. Le premier mois qui suit l’opération de sleeve gastrectomie il est recommandé d’avoir un régime mixé ou mouliné pour ne pas forcer sur les sutures de l’estomac. Ensuite l’alimentation devra redevenir progressivement normal. Il va y avoir une destruction rapide des réserves en protéines (muscles, os, etc.) au début de l’amaigrissement. Cela va engendrer une sensation de fatigue importante. Il faut par conséquent apporter beaucoup de protéines dans son alimentation et garder une activité physique importante, même en post opératoire. Il faut marcher beaucoup car le sport n’est possible qu’un mois après l’opération. Pour les régimes riches en protéines je vous conseille d’établir un protocole avec votre diététicienne ou votre médecin nutritionniste avant l’opération. Il existe également des plats tout faits en enrichis en protéines par des sociétés diverses de type GOODSANTE ou FITFORME, etc.

Quelles sont les complications possibles pour une sleeve gastrectomie ?

Les principales complications post opératoires sont la survenu d’hématomes liés au saignement d’un des vaisseaux qui a été sectionné au cours de la dissection. Ces hématomes surviennent chez près de 3% des patients et vont rendre nécessaire une reprise chirurgicale et un séjour prolongé de 4 à 5 jours. Ces saignements surviennent le plus souvent dans les premiers jours post opératoires et les patients sont encore hospitalisés. La complication la plus redoutée est la fistule post opératoire qui correspond à une mauvaise cicatrisation de l’estomac avec l’apparition d’un « trou » dans l’estomac. Cela va créer une péritonite qui va justifier au minimum une reprise chirurgicale et un séjour hospitalier très prolongé, souvent plus de 5 semaines. Cet événement n’est pas très fréquent et concerne moins de 1% de mes patients. Une complication encore plus rare et beaucoup plus tardive est la carence aiguë en vitamine B1. Cette carence va survenir chez des patients qui vomissent souvent dans les premiers mois post opératoires. Elle va se manifester par signe neurologiques d’abord très peu marqués comme des fourmillements ou des mouvements des yeux inhabituels. Si ces symptômes existent il faut consulter en urgence et réaliser une perfusion de vitamine B1. Le dosage de cette vitamine n’est pas fiable et n’a pas d’intérêt. Sans traitement, cette carence peut engendrer des séquelles neurologiques graves et définitives comme des paraplégies. Fort heureusement cette situation est exceptionnelle mais tous les patients qui vomissent fréquemment en post opératoire doivent prévenir leur chirurgien ou leur médecin nutritionniste sans attendre.

Laisser un commentaire

Rechercher :

Prendre RDV en ligne