Quel traitement pour des hémorroïdes externes ?

Chirurgie générale et digestive

|

20 juillet 23

Quel traitement pour des hémorroïdes externes ? | Dr Servajean | Paris 17
Les pathologies des veines du canal anal sont fréquentes et très souvent douloureuses, notamment dans le cas d’hémorroïdes externes. Si ces affections sont rarement graves, la douleur qu’elles suscitent peuvent pousser les patients à chercher un traitement efficace. Quelles solutions peuvent être proposées ?

Qu’est-ce qu’une hémorroïde externe ?

La maladie hémorroïdaire (ou hémorroïdes) est une inflammation et une dilatation excessive des veines hémorroïdaires présentes au niveau du canal anal et dans la partie basse du rectum. Lorsque ces veines se dilatent et se transforment en varices, elles peuvent être l’objet de complications comme des thromboses, provoquant une forte inflammation. Les hémorroïdes externes sont des petites tuméfactions qui apparaissent sous la peau de l’anus. Les symptômes d’une crise hémorroïdaire varient en fonction des individus mais se manifestent généralement par d’intenses douleurs et des saignements, car il s’agit de vaisseaux sanguins très superficiels et fragiles. Le saignement est d'importance variable :
  • Des traces rouges sur le papier toilette ;
  • Saignement au goutte à goutte ;
  • Saignement tachant les sous-vêtements.
Ce saignement est intermittent et cesse lors de la fermeture de l’anus après la défécation. À cela peuvent s’ajouter des irritations, des démangeaisons, une forte constipation et une envie fréquente d’aller à la selle. Enfin, les saignements répétés peuvent induire une anémie.

Quels sont les facteurs d’apparition des hémorroïdes externes ?

Les hémorroïdes externes peuvent apparaître à cause de nombreux facteurs qui peuvent se cumuler. Les troubles intestinaux sont la principale cause de maladie hémorroïdaire, notamment la constipation, à cause des efforts déployés pour évacuer la selle, ainsi que la position assise prolongée sur les toilettes. L’usage de certains laxatifs, ainsi que les épisodes de diarrhée peuvent également provoquer une crise hémorroïdaire. L’alimentation et l’hygiène de vie jouent également un rôle important : la consommation d’alcool, l’obésité, une forte sédentarité et une alimentation faible en fibres peuvent contribuer à la pression intestinale et aggraver le risque d’hémorroïdes. Toutefois, il apparaît que la consommation de café et de piment n’a pas d’impact direct sur cette pathologie. Chez les femmes, la grossesse et l'accouchement sont des périodes propices à la survenue d'une crise hémorroïdaire. L'âge est aussi un facteur aggravant, car le vieillissement induit une plus grande laxité des tissus de revêtement de la région de l'anus, favorisant ainsi l’apparition d’hémorroïdes. Enfin, les antécédents familiaux sont un facteur déterminant.

Comment se traite une hémorroïde externe ?

La prise en charge des hémorroïdes externes repose principalement par la mise en place d’un traitement médicamenteux pour réduire l’inflammation et prévenir la douleur. Dans ce cas, le médecin prescrit des antalgiques contenant du paracétamol ou du tramadol (selon l’intensité de la douleur) ainsi qu’un traitement antihémorroïdaire local. Ce dernier peut se présenter sous forme de suppositoire, de gel ou de pommade. Ces préparations associent souvent des analgésiques et des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Si elles contiennent un corticoïde, elles doivent obligatoirement être prescrites par un médecin. Ce traitement peut être complété par l’usage de laxatifs et de médicaments veinotoniques. Si les hémorroïdes externes sont responsables d’une thrombose très douloureuse ou sont associées à des signes chroniques comme les saignements, un traitement chirurgical peut être proposé. Il s’agit alors de pratiquer une incision de la veine afin d’évacuer le caillot de sang, voire de mener l’ablation chirurgicale de la veine entière. Après cicatrisation, les thromboses hémorroïdaires externes peuvent laisser un excès de chair au niveau de la région anale: ce sont des marisques. On peut les enlever sous anesthésie locale si cela est nécessaire. Avant toute prise charge, une première consultation avec votre chirurgien est nécessaire afin de pouvoir déterminer un plan de traitement adapté à vos besoins, que celui-ci soit médical ou chirurgical.

Article rédigé par le Dr Stéphane Servajean

Fort d’une expérience de plus de 3000 opérations de chirurgie bariatrique réalisées, je suis chirurgien du système digestif spécialisé dans la chirurgie de l’obésité depuis 2002. Ma raison d’être est de vous aider à combattre les pathologies des organes digestifs.

Laisser un commentaire

Rechercher :

Prendre RDV en ligne