Obésité : Quand suspecter un trouble du comportement alimentaire ?

Surpoids et obésité

|

28 décembre 22

Obésité : Quand suspecter un trouble du comportement alimentaire ? | Dr Servajean | Paris 17
L’obésité est un phénomène en constante augmentation à travers le monde. Chez certaines personnes, elle peut être liée à des troubles du comportement alimentaire qu’il est indispensable de prendre en charge si l’on veut garantir le succès d’une perte de poids et d’une chirurgie bariatrique.

À partir de quel poids est-on considéré comme obèse ?

L’obésité correspond à un excès de masse graisseuse dans le corps. Elle est avérée en fonction d’un certain seuil d’IMC, l’indice de masse corporelle, qui se calcule en divisant le poids par la taille au carré. Le poids seul n’est donc pas forcément révélateur d’une obésité, car la taille et l’âge doivent aussi être pris en compte. Cet outil de mesure ainsi que les seuils sont définis par l’OMS comme suit :
  • IMC compris entre 18 et 25 kg/m2 : poids normal
  • IMC compris entre 25 et 30 kg/m2 : surpoids
  • IMC compris entre 30 et 34,9 kg/m2 : obésité modérée grade 1
  • IMC compris entre 35 et 39,9 kg/m2 : obésité sévère grade 2
  • IMC supérieur à 40 kg/m2 : obésité morbide grade 3
L’obésité morbide représente environ 2,5 % de la population française, bien que près de 55 % des hommes et 45 % des femmes en France soient en surpoids ou en obésité. L’obésité peut entraîner des complications sur la santé des patients et accroître les risques de pathologies graves, comme certaines affections cardio-vasculaires ou les cancers.

Quelles sont les causes de l’obésité ?

Différents facteurs peuvent contribuer à l’obésité. Ils sont souvent multiples et complexes. On peut les classer dans 4 grandes catégories :
  • Les facteurs biologiques, incluant le sexe, l’âge, les pathologies et les médicaments favorisant la prise de poids ;
  • Les facteurs familiaux, incluant le terrain génétique, les habitudes alimentaires ou l’activité physique ;
  • Les facteurs environnementaux, comme l’accès toujours plus facilité aux aliments trop riches en supermarchés ainsi que la surabondance alimentaire, le marketing, le mode de vie et les régimes « yoyo » ;
  • Les facteurs psychologiques, qui regroupent les traumatismes subis, la dépression, l’anxiété…

Quand suspecter un trouble du comportement alimentaire ?

Les personnes qui souffrent d’obésité peuvent être aussi concernées par des troubles du comportement alimentaire, comme l’hyperphagie boulimique. Le trouble du comportement alimentaire est souvent motivé par une obsession de la nourriture, de l’apparence ou du poids. Cette obsession impacte significativement et négativement les relations sociales, la vie quotidienne et la santé. Ils se déclarent habituellement au moment de l’adolescence et peuvent se poursuivre une fois adultes.

Il existe de nombreux troubles du comportement alimentaire, comme les compulsions, les hyperphagies nocturnes, la boulimie, ou l’anorexie mentale. Les compulsions alimentaires ou l’hyperphagie pourraient contribuer à l’obésité, associées à d’autres causes comme un contexte familial prédisposant ou un traumatisme.

Les troubles du comportement alimentaire entraînent de nombreux signes évocateurs pour l’entourage. Pour le médecin qui réalise le diagnostic, il est parfois plus difficile de les déceler.

Dans ces conditions, l’analyse attentive de l’évolution de la prise de poids ayant entraîné l’obésité est déterminante (a-t-elle commencé à partir d’un moment précis ? Est-elle plutôt régulière et progressive ? etc.).

Par ailleurs, le comportement alimentaire doit aussi être évalué. L’interrogatoire permet de comprendre les habitudes du patient, ses compulsions ou grignotages, les éléments déclencheurs de ces compulsions, l’existence ou non de comportements compensatoires, les possibles restrictions alimentaires et cognitives associées, etc.

Enfin, les attentes du patient quant à son poids désiré sont parfois révélatrices de troubles alimentaires, notamment si elles sont irréalistes et associées à un désir de perdre rapidement du poids.

Que faire en cas d’obésité liée à un trouble du comportement alimentaire ?

Il est important pour le médecin qui accompagne le patient dans sa perte de poids d’identifier les troubles du comportement alimentaire présents. L’évolution de la prise pondérale à l’origine de l’obésité et le comportement alimentaire doivent être analysés attentivement pour reconnaître ces troubles et accompagner au mieux les patients dans leur parcours.

Entreprendre une perte de poids ou une chirurgie bariatrique sans tenir compte des implications psychologiques ne sera pas couronné de succès.

Un accompagnement spécifique auprès d’un psychologue ou psychiatre est alors indispensable pour le suivi d’un patient souffrant d’obésité et de troubles du comportement alimentaire qui souhaite perdre du poids.

Article rédigé par le Dr Stéphane Servajean

Fort d’une expérience de plus de 3000 opérations de chirurgie bariatrique réalisées, je suis chirurgien du système digestif spécialisé dans la chirurgie de l’obésité depuis 2002. Ma raison d’être est de vous aider à combattre les pathologies des organes digestifs.

Laisser un commentaire

Rechercher :

Prendre RDV en ligne