Qu’est-ce que l’IMC ?

Surpoids et obésité

|

26 mai 20

IMC dr Servajean

Définition de l’IMC :

L’IMC ou indice de masse corporel ou BMI pour body mass index en anglais est une estimation de la corpulence de chacun par une formule mathématique divisant le poids total à la taille en mètre au carré (IMC= P/ T2) . C’est la mesure de référence de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Pourquoi calcule-t ’on l’IMC ?

Le calcul de l’IMC est la méthode la plus simple pour avoir une évaluation de la corpulence de chacun et permet de classer les individus dans des catégories d’IMC. En étant un rapport entre le poids et la taille au carré, on obtient une valeur qui sera comparable que l’on soit grand ou petit. Une personne de grande taille sera forcément plus lourde qu’une personne de petite taille, et le poids ne donne par conséquent pas une bonne indication sur la corpulence réelle d’un individu.

Quelles sont les catégories de l’IMC ?

Par définition admise par l’OMS, on distingue :
  1. La malnutrition : IMC< 16,5 Kg/m2
  2. La maigreur : 16,5<IMC< 18,5 Kg/m2
  3. La situation normale : 18,5<IMC< 25 Kg/m2
  4. Le surpoids : 25<IMC<30 Kg/m2
  5. L’obésité modérée (grade I) : 30<IMC<35 Kg/m2
  6. L’obésité sévère (grade II) : 35<IMC<40 Kg/m2
  7. L’obésité massive (grade III) : IMC> 40 Kg/m2

Y-a-t-il des différences entre les hommes et les femmes et les enfants ?

Le calcule de l’IMC est le même pour les hommes et les femmes, indépendamment de l’âge. Les classifications restent valables que l’on ait 20 ans ou 60 ans. Pour les enfants, il faut se référer aux courbes de croissance sur les carnets de santé qui sont alors différentes selon les sexes. Cependant depuis 2 ans, ces courbes tiennent compte de l’IMC. Chez les femmes enceintes et les vieillards l’IMC n’est pas une valeur fiable.

Existe-t ’il d’autres méthodes ?

Le calcul de l’IMC est une méthode très simple, non coûteuse mais très imparfaite de l’évaluation de la corpulence réelle. En effet, si vous êtes un body-builder vous aurez une masse musculaire très importante qui vous donnera un IMC supérieur à 25 Kg/m2 alors que ce « surpoids » est lié à votre excès de muscles. A l’inverse, si vous êtes très sédentaires et avez une très faible masse musculaire, vous pouvez avoir un excès important de masse grasse alors que votre IMC est inférieur à 30 Kg/m2. La composition idéale du poids du corps est la suivante : os= 15%, muscles= 35%, la graisse= 15%, l’eau= 60%. Le total est supérieur à 100% car les muscles et l’os contiennent de l’eau. Nous savons que les maladies associées au poids sont principalement la cause de l’excès de masse grasse. On a donc inventé d’autres méthodes cherchant à évaluer plus précisément la masse grasse afin d’avoir une bonne estimation des risques liés au surpoids et à l’obésité. Ces méthodes sont très nombreuses et parfois très complexes nécessitant des examens très coûteux. Je ne parlerai que des méthodes les plus courantes, les autres méthodes étant surtout destinées à la recherche scientifique.

La plus simple est de mesurer le tour de taille en centimètre :

Si vous avez un tour de taille supérieur à 100 cm chez l’homme ou supérieur à 88 cm chez la femme, vous avez une obésité abdominale qui augmente les risques de développer des maladies liées à l’obésité.

La mesure des plis cutanés avec une pince de Harpenden :

C’est une autre méthode d’évaluation de la masse grasse mais elle est très dépendante de la personne qui fait les mesures et sa fiabilité est donc modeste.

L’utilisation des balances à impédancemétrie utilisent les propriétés de conduction électrique des tissus :

La graisse est un très mauvais conducteur électrique alors que les muscles et l’os conduisent mieux l’électricité. Ces appareils donnent une estimation plus ou moins fiable de la masse grasse. Ceux qui n’utilisent que les pieds ne mesurent que la masse grasse des jambes, alors que ceux qui utilisent des électrodes supplémentaires au niveau des mains donneront une approximation plus précise mais sont des appareils beaucoup plus onéreux. Enfin, la méthode de référence est l’absorptiométrie biphotonique à rayons X ou DXA ou ostéodensitométrie. On analyse l’absorption des rayons X par les tissus avec de très faibles doses d’irradiation et cela permet d’estimer la masse grasse, la masse maigre et la masse osseuse. On en déduit également le contenu viscéral adipeux (VAT) qui est un facteur de risque très important de développer des maladies liées à l’obésité.

Que faut-il retenir du calcul de la passe corporelle ?

Le calcul de l’IMC est un outil imparfait mais très simple pour estimer la corpulence des personnes dans une population. Dans les valeurs qui sont celles de la chirurgie de l’obésité, il est exceptionnel que le calcul de l’IMC soit une mesure imparfaite pour prédire la survenue de complications liées à l’obésité. C’est pourquoi ce calcul reste la référence mondiale pour estimer l’obésité.

Laisser un commentaire

Rechercher :

Prendre RDV en ligne